Journée 9 : Tir d’arrière, course interne, aux 9m

 

Regardez bien le premier tir, classé 5ème ici. C’est un très bel exemple de ce qu’on peut appeler « un tir simple ». Si, si, je vous assure ! Détail :

1 – On a un arrière gauche qui est droitier.

2- Il fait une grande course interne. Souvent on entend les entraîneurs dire « un arrière qui fait une grande course interne va tirer au 2ème poteau ! ». Dans la mesure où je ne me suis pas encore amusée à faire des stats sur plusieurs matchs pour le prouver, mes années d’observations m’amènent à être d’accord avec cette idée.

=> à ce stade-là, on ne peut que formuler une hypothèse quant à la zone du but qu’il recherche (2ème poteau en l’occurrence), on a besoin d’un ou deux autres élément pour confirmer cette hypothèse. Ces éléments peuvent être ou bien la direction de la suspension ou alors l’orientation de son bassin/buste lors de sa suspension (vers le point de corner, ou vers le 1er poteau).

3 – Lors de son impulsion (à -0,49s), on voit qu’il saute vers le point de corner, et que cela peut même être accentué par une poussette du défenseur. Son bassin et son buste sont aussi orientés vers le point de corner.

=> Ce sont ces 2 derniers éléments qui nous permettent de confirmer l’hypothèse qu’il va tirer au 2ème poteau. Même s’il tente de son mieux de se réorienter pour faire face au gardien, la vitesse qu’il a prise pendant sa course et son impulsion le déportent tellement sur l’extérieur qu’il pourra très difficilement croiser son tir. Le gardien n’a donc plus qu’à s’occuper d’un seul côté du but. Ici, il fait le choix d’une parade glissée parce qu’il a détecté que le tir sera en bas, et veut s’assurer que le ballon ne passera pas tout près de son pied. L’intérêt d’une parade glissée est effectivement d’éviter toute mauvaise estimation du point d’impact précis d’un tir, en décidant alors de couvrir un maximum de surface en bas.

Lien avec la formation des jeunes : Ce type de situations est TRÈS fréquemment observable chez les jeunes tireurs (notamment parce qu’ils manquent de gainage). Du fait de sa récurrence, il est impératif et facile d’aider les gardiens de but à apprendre à les repérer.

Le 3ème tir présente des similarités avec ce que je viens d’exposer dans l’analyse ci-dessus, mais… je vous laisse le plaisir de vous creuser les méninges pour enquêter sur le comportement du tireur et résoudre son énigme… 

Partager ce contenuShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
%d blogueurs aiment cette page :