Prise d’informations, danger et préparation du duel

On observe parfois que le gardien se place et/ou fait ses parades dans l’urgence, et ce peu importe l’âge, l’expérience ou le niveau auquel il joue. Pourquoi ? Quelle prise d’informations ? Quelle prise de décision ?

Une passe de renversement, une passe aveugle ou une feinte, de manière plus générale, peuvent surprendre le gardien de but et sa défense. L’équipe offensive cherche à mettre l’équipe défensive en crise de temps, en créant quelque chose de peu fréquent. Surprise, la défense va s’adapter en se précipitant, et le gardien de but n’aura pas forcément le temps d’ajuster efficacement son placement pour gérer son duel avec le tireur.

Aussi, il est important de trouver un moyen pour ne pas perdre trop de temps. Anticiper les effets de surprise peut être une solution. Pour anticiper les perturbations potentielles, il faut que le gardien sache prendre des informations fréquemment pour identifier où se trouvent les dangers potentiels (ou tireurs potentiels) sur le terrain au cours de l’action.

Pour y parvenir, le gardien doit prendre l’habitude de balayer la scène du regard, plusieurs fois au cours de la circulation de balle, à des moments où il n’y a aucun risque d’encaisser le but. Ces moments peuvent être lorsque le porteur de balle est gêné par la défense voire même neutralisé, ou bien pendant une passe (ballon en l’air, non porté). La vidéo ci-dessous illustre ces propos.

SITUATION PÉDAGOGIQUE

Le gardien peut facilement apprendre à prendre ce type d’informations et à identifier les tireurs potentiels.

Consigne :
L’entraîneur peut lui demander, lors de séquences de jeu à l’entraînement, de regarder ce qui se passe à l’opposé du ballon une, deux ou trois fois pendant une phase défensive par exemple.

Actions de l’entraîneur :
Une fois cette consigne donnée, l’entraîneur peut noter sur un papier (ou sur un tableau), le nombre de regards que le gardien jette (ou de fois où le gardien tourne la tête) à chaque action, et les comptabiliser :
– 1er ballon en jeu : 2 fois
– 2ème ballon en jeu : 1 fois
– 3ème ballon en jeu : 3 fois
etc…
– Moyenne totale ou graphique (sur l’axe des abscisses : la succession des ballons joués au cours de la séquence de jeu / sur l’axe des ordonnées : le nombre de regards jetés)

A la fin de l’exercice (= de la séquence de jeu), il serait souhaitable que l’entraîneur fasse un compte-rendu au gardien de but pour qu’il puisse s’avoir s’il s’est investi et s’il a respecté son contrat. Un graphique est préférable à une moyenne puisque le gardien de but pourra voir s’il aura été constant dans son effort ou pas.

L’entraîneur peut par exemple tenir des propos comme « Tu as regardé en moyenne 2 fois ce qui se passait à l’opposé du ballon sur l’ensemble des ballons mis en jeu » ou « Au début tu prenais souvent des informations sur ce qui se passait à l’opposé du jeu, mais à la fin tu n’en prenais plus du tout » pour rendre la compréhension du graphique plus rapide et facile.

L’avantage de comptabiliser les prises d’informations effectuées sur un tableau et par un graphique plutôt que sur un papier avec des moyennes est que la comptabilisation et l’évolution sont affichées et peuvent donc être visibles de loin et consultables à tout moment par le gardien de but. De fait, en l’observant de temps en temps, le gardien peut auto-réguler son comportement, et parfois se rappeler l’existence de son objectif sur cette séquence.

training-fuer-handballer-shooting-at-goal-400x300

Partager ce contenuShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :