Stress du tireur et lecture de tir par le gardien de but

L’étape la plus importante dans l’apprentissage à la lecture du tir est l’estimation du stress qu’a le tireur au moment du tir. Ce stress peut être dû à une personnalité naturellement anxieuse (« j’ai toujours peur de rater mon tir ») mais aussi à la pression physique mise par les défenseurs.

L’action d’un ou de deux défenseur un tireur, peut le forcer à avoir une course spécifique, une impulsion spécifique, un placement de bras spécifique au moment du tir. Voici deux exemples, mais il en existe d’autres selon les situations de duel défenseur/tireur :

  • Un tireur excentré (ou poussé) par le défenseur aura une course et une impulsion plutôt orientées vers le premier poteau que le second poteau car il sera « embarqué » par sa vitesse et l’orientation de sa course.
    rtr240rb1handballl
  • Le tireur qui doit tirer rapidement pour ne pas se faire neutraliser par un ou deux défenseurs peut par exemple avoir tendance à tirer à mi-hauteur ou en bas s’il est au ras du sol, ou du côté vers lequel il se tourne s’il est embarqué par son mouvement.

maxsportsworld251312_1

Ces exemples sont particulièrement visibles si on observe le comportement des pivots, et il faut que le gardien de but apprenne à effectuer ces associations : telle forme de pression défensive contraint l’orientation de la course ou de l’impulsion du tireur et donne un impact de tir probable.
La vidéo ci-dessous teste un exercice visant à stresser le pivot avant/pendant son tir, en vue de faire émerger ce types de comportements. Pour augmenter le niveau de stress pour le pivot, n’hésitez pas à rapprocher les plots, ou bien à autoriser les défenseurs à neutraliser le pivot s’ils sont en position favorable ; c’est ce qui a manqué lors du test.

IMPORTANT : Une fois que les réglages sont faits, placez-vous proche du gardien de but, et demandez-lui d’analyser certains duels en lui posant les questions suivantes « Est-ce que le pivot était stressé par la défense ? » « Quel était l’impact le plus facile à atteindre pour lui ? » « Pourquoi ? » « Qu’as-tu fait ? » « Etais-tu bien placé ? ». Félicitez-le lorsque ses analyses sont justes et quand il arrive à s’adapter au comportement du tireur (pertinence du placement et/ou de la parade réalisée).

Partager ce contenuShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
%d blogueurs aiment cette page :