Tirs de pivot : quand monter et à quel niveau ? (partie 1)

On observe souvent chez les jeunes gardien(ne)s de but de Handball qu’ils sont en difficulté dans leurs duels avec les pivots. Ils sont souvent en position très basse, presque sur la ligne de but, ou légèrement avancés. Pour me permettre de mieux comprendre leur conception du duel avec le pivot, et mieux cibler ce qui les freine dans leur apprentissage (en l’occurrence, le repère), j’ai souhaité échanger à ce sujet avec plusieurs de mes gardiennes de but, en sélection départementale (12-13 ans) ou en club à niveau régional (16-17 ans). Voici un exemple des dialogues que j’ai pu avoir :

« – Quand est-ce qu’il faut que tu montes quand c’est la pivot la tireuse ?  C’est quoi ton repère ?
– Quand elle a le ballon.

La réponse était prévisible parce que les jeunes gardiens de but ne pensent pas, tôt dans leur formation, qu’ils ont tout intérêt à anticiper l’évolution d’une situation, et qu’il est important de toujours avoir un temps d’avance sur l’action qui se passe.

– Est-ce que tu as le temps de monter sur la pivot et de faire ta parade entre le moment où elle attrape le ballon et celui où elle tire ?
– Non.
– C’est compliqué hein ? Du coup, pour être sûre d’avoir le temps de te déplacer vers l’avant et te placer avant le tir, quand est-ce que tu penses qu’il vaudrait mieux commencer à avancer ?
– Je sais pas / Avant ?

C’est au cours de ce type d’échanges qu’on peut remarquer que les jeunes ont du mal à réfléchir, à questionner leur pratique. Et ce n’est pas non plus simple pour l’entraîneur de réussir à poser des questions ou donner des explications claires, compréhensibles pour le jeune…

– Avant qu’elle reçoive le ballon, oui. Idéalement, il faut commencer à monter au moment même où la passeuse lâche le ballon pour la pivot. Comme ça, au moment où elle prend le ballon, toi t’es déjà un peu avancée, et t’as plus qu’à ajuster ton placement et regarder ce qu’elle fait pour intervenir là où elle va tirer. »

Le fait de prendre conscience de cette solution potentielle ne veut pas dire que la mise en application sera immédiate. Il faut d’abord que les gardiens sachent prendre les informations rapidement, c’est-à-dire savoir si le pivot est en position favorable ou pas pour recevoir le ballon, et si le porteur de balle a l’intention ou pas de passer le ballon au pivot.

De fait, être derrière le but et dire au gardien de but « Monte ! » à chaque action de passe entre le porteur de balle et le pivot n’est pas suffisant. Le gardien de but doit apprendre à identifier ce moment lui-même, sans assistance. L’entraîneur doit donc construire et mettre en place des exercices qui lui permettront de trouver ce timing tout seul. Un exercice est proposé ci-dessous avec des évolutions.

Situation 1 :
Capture d’écran 2017-03-24 à 13.01.46
On matérialise 2 lignes dans la zones.
Jeu à 3 contre 2, pivot placé au centre.

Les arrières se font des passes hors des 9m, avec engagement et désengagement. Quand un défenseur monte sur l’arrière porteur de balle, l’arrière porteur de balle doit transmettre le ballon au pivot. Le pivot va au tir, et l’autre défenseur le gêne le plus possible, sans faire de faute.
Consignes pour le gardien de but : 
– Etre situé en position basse (proche de sa ligne de but) pendant toute la phase de circulation de balle entre les 2 arrières.
– Etre situé au-delà de l’une ou l’autre des lignes matérialisées au sol au moment où il déclenche sa parade sur le pivot.

Evolution :
Les arrières peuvent marquer, à condition de passer leur défenseur direct par l’extérieur (c’est-à-dire pas dans le secteur du pivot). Le défenseur direct a le droit de monter sur l’arrière pour empêcher sa progression vers le but s’il le souhaite. Si l’arrière ne parvient pas à passer son défenseur direct, il a la possibilité de transmettre au pivot s’il est disponible, ou à l’autre arrière.
=> Cette évolution intègre en plus l’estimation de la dangerosité de l’arrière. Autrement dit, le gardien de but doit se demander qui est le plus susceptible d’être le tireur entre l’arrière et le pivot, selon ce que fait l’arrière et comment les joueurs sont positionnés.

Situation 2 :
Capture d’écran 2017-03-24 à 13.03.07

Mêmes principes que la situation d’avant et son évolution, sauf qu’on ajoute un demi-centre et un défenseur central.

Chaque défenseur peut monter sur son adversaire direct quand il a le ballon.

Les consignes pour le gardien de but sont les mêmes :
– Etre situé en position basse (proche de sa ligne de but) pendant toute la phase de circulation de balle entre les 2 arrières.
– Etre situé au-delà de l’une ou l’autre des lignes matérialisées au sol au moment où il déclenche sa parade sur le pivot.

Evolution : Jeu à 2 pivot avec 1 défenseur supplémentaire.

Quelques explications concernant les consignes…

Je laisse la possibilité au gardien de se placer au-delà de la ligne qu’il veut pour 2 raisons :
– il peut avoir certaines appréhensions en se rapprochant du tireur, et le but n’est pas de renforcer ces appréhensions en lui ordonnant d’être très avancé.
– il n’y a pas de placement en profondeur qui soit universel pour gérer toutes les situations de duel avec le pivot. Le choix d’être plus ou moins avancé peut notamment dépendre de la capacité du tireur à prendre des informations sur le gardien et à pouvoir ajuster ou pas son tir. Ce point sera développé dans la partie 2 de ce thème.

Partager ce contenuShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
%d blogueurs aiment cette page :